Football Américain - Flag - Cheerleading - FFFA - Hall of Fame

Accès extranet

Facebook Dailymotion Twitter

FFFA HALL OF FAME


La fédération française de Football américain passe en 2018 le cap des 35 années d'existence, c’est l’âge idéal pour jeter un coup d’œil en arrière et se souvenir des débuts. Le souvenir d’où nous venons afin de regarder où nous allons. De légendes urbaines en anecdotes de vie, la FFFA, ce sont des dizaines de milliers de licenciés, tous joueurs, entraineurs, arbitres ou dirigeants qui ont construits de leur histoire celle du football américain en France. Alors que nous allons fêter, en 2019, le 25e casque de Diamant nous souhaitons, mettre en avant, ces femmes et hommes qui, depuis 1983* ont fait vibrer les touchdowns, les firsts down, les kickoffs et les encouragements sur les terrains français et internationaux.

Lors des festivités du 29 Juin 2019 nous sommes fiers d’inaugurer notre « FFFA Hall Of Fame » présenté par SPIRAL FOOTBALL !

* Le football américain se pratique depuis 1980 et la FFFA est officiellement reconnue en 1983

Chaque semaine d'içi le 29 Juin nous vous faisons découvrir quelques parcours de ces bâtisseurs . Les heureux élus (5) de la promotion 2018-2019 seront présentés lors du 25ième Casque de Diamant.




Promotion 2019


Portrait : Stephane Garnier #Jets


Stephane Garnier : un homme passionné par le football américain

Stephane Garnier est à la retraite et père de 4 enfants dont 1, Loukas, qui fait du football américain depuis 10 ans et a notamment été sélectionné par le pôle France et l’équipe de France Junior. Cela fait maintenant 2 ans qu’il joue aux Gaillards de Jonquière au Canada. Une passion qui se transmet de père en fils… Stephane gère un site internet qui traite d’une activité sportive, le vélo. Il reste néanmoins toujours lié au football et est coach aux Pendragons pour la saison 2018-2019.



Stephane Garnier, les Jets de Saint Cloud


Entrainement le dimanche matin PERSHING au milieu des cailloux et tessons de verre

Je suis né près de plusieurs bases américaines (avant leurs départs en 1962). Le Bar le Duc était la moitié occupé par des soldats américains avec un village américain, c’est là que j’ai, vers l’âge de 9 ans, découvert le baseball et le foot US. En arrivant à Paris en 1974, je m’étais renseigné si ce sport existait, mais ce n’était pas le cas. En 1979, un ami m’a parlé d’une équipe qui était à Vincennes et j’habitais à Charenton à 10 minutes. Un dimanche matin j’ai été rencontrer les 10 ou 12 SPARTACUS, la semaine suivante j’avais ma licence.

Mon premier club, ma première Licence… c’était aux Spartacus avec Laurent et ses quelques piliers. J’ai dû arriver 6 mois après la création. Entrainement le dimanche matin PERSHING au milieu des cailloux et tessons de verre. Une visite pour voir et la semaine suivante je prenais ma licence, en février ou en mars je crois. (Le temps était mauvais) Ensuite, en 1983, pour des raisons de visions différentes de Laurent et avec 3 autres personnes nous avons créé les PARIS JETS. Nous avons joué en Équipe de France (malheureusement pas tout le temps car j’avais un travail comme dirigeant qui ne me permettait pas une grande liberté de déplacement). Notre dernier match était la finale JETS vs CASTOR le 22 juin 1987 à Jean Bouin. En 2014 j’ai créé les SPIDERS, puis, en 2018 coaché les STRIKERS et les PENDRAGONS en 2019.

Le foot US est une « magnifique école de la vie »

Mon meilleur souvenir de carrière, c’est la Coupe Europe des clubs avec PARIS JETS à EINDHOVEN (NL). Mon plus mauvais souvenir est la Finale Casque D’OR JETS vs CASTORS à Jean Bouin.

Le foot US est une « magnifique école de la vie ». C’est le reflet de ce que devrait être une entreprise. Tout le monde dépend de tout le monde, le succès est collectif comme le jeu. C’est un des rares sports où l’on peut aller À FOND dans la pratique. Il n’y a pas d’anti jeu. Toutes les personnalités sont possibles ainsi que tous les gabarits. C’est un sport de combat au même titre que le judo ou le karaté et c’est un sport où les valeurs, le groupe, le don de soi, l’engagement, le collectif sont présents en permanence.