Football Américain - Flag - Cheerleading - FFFA - Actualités

Accès extranet

Facebook Dailymotion Twitter

L'actualité de la FFFA


Saison 2019/2020


[Post confinement] Sept questions à Brigitte Schleifer


La FFFA souhaite préciser les communications faites en ce début de semaine suite à la parution du guide de reprise consacré aux sports dont la reprise est différée.

En effet, pour les sports de contact, de combat, de salle et collectifs, donc nos trois disciplines, les fédérations concernées se sont penchées sur la création de pratiques alternatives à destination des sportifs, des éducateurs, des clubs et des associations. Le Présidente, Brigitte Schleifer, et son DTN ont participé à ces travaux. Elle souhaite proposer une explication du protocole de reprise des pratiques.



Madame la Présidente, avec cette crise terrible du Covid-19, le football américain, le flag football et le cheerleading, comme le reste des sports collectifs, sont-ils voués à laisser les ballons, crampons et tenus aux placards pour une durée indéterminée ?

La réponse est claire : c’est un « non » catégorique ! Bien au contraire, quand les premiers décrets stigmatisaient nos pratiques comme plus dangereuses que d’autres, il nous a paru nécessaire avec mes collègues des autres fédérations de sport collectif de devoir nous battre. Les alternatives et échanges institutionnels ont permis, dans un premier temps, d’obtenir les mêmes droits que tous les autres sports, jusqu’au 2 juin.

En sortant du silence aux côtés de la FFF, de la FFBB, de la FFR, de la FFHB ou de la FFVB, entre autres, nous avions pour unique objectif de travailler pour nos clubs, dont la reprise d’activité est vitale. Ils sont ceux qui relanceront nos sports, selon ce que leur autorisera leurs territoires respectifs.


Une date arrêtée de redémarrage est-elle connue ?

La reprise est déjà possible, mais la pratique n’est pas faite dans les modèles connus avant l’arrivée de la pandémie. Nous avons publié des protocoles de reprise, certes particuliers, mais dans l’optimum de ce que nous permettent les mesures sanitaires. Pour autant, n’oublions pas qu’un club n’existe pas qu’à travers la pratique compétitive : c’est aussi et surtout un lieu social, des amis et un plaisir de se retrouver même sans disputer de matchs officiels ou non… et dans la limite des dispositions publiques autorisées.

Avec la parution de ces protocoles et des prochains supports de remise en forme à venir, il est d’ores et déjà possible de reprendre une vie de club.


Quelles sont les activités possibles dans le cadre des mesures de distanciation ?

Nos équipes techniques ont proposé de nouvelles activités, sans contact et adaptées aux obligations de distanciation physique et aux gestes barrières. Certains doivent sembler surprenant mais je rappelle que notre objectif est de permettre une activité « maximale » dans la mesure du possible. Nos clubs sauront les adapter pour permettre à leurs licenciés de se retrouver. Bien entendu, nous proposons un cadre optimal qui reste dépendant des mises à dispositions des espaces extérieurs des collectivités locales. Nous n’imposons rien d’autre que la protection de toutes les parties prenantes et offrons une boite à outils évolutives prête à être ouverte quand le/la maire rendra l’accès au stade de la ville possible !


Justement, quels seront les lieux de pratique ?

Dans un premier temps et sans changement de la part du gouvernement, en clair, tant que les gymnases ne sont pas ouverts, une pratique sur tous les terrains extérieurs autorisés et ouverts (plages et pelouses) est possible.


Quelles mesures d’hygiène vont être obligatoires ?

Toutes les règles sanitaires prévues par les recommandations gouvernementales. Nous les adaptons à nos pratiques via des guides, comme le « protocole d’utilisation du ballon » par exemple. Ceux-ci sont nécessairement particuliers car nous souhaitions remettre la balle sur le terrain. D’autres fédérations n’ont pas pris ce pari. Nous, nous avons voulu permettre à qui voudra de reprendre le cuir en main dans une pratique optimale. Les règles d’hygiène seront forcément réévaluées et, si celles-ci sont trop contraignantes pour certain, ils peuvent aussi faire le choix d’attendre avant de se servir de la balle.

Toutes les mesures valables pour la distanciation physique, en plus des mesures d’hygiène pour le ballon, sont obligatoires. Ces activités permettront de travailler la réathlétisation, la technique, la passe. À ce stade, en football et en flag, si la balle est bien nettoyée, on pourra l’utiliser.

Dans d’autres phases cet été, l’opposition et le contact seront peut-être possibles et une fois décidées par les autorités.


Pourquoi ces étapes ne s’accompagnent pas d’un calendrier précis ?

Nous travaillons avec pour seul objectif d’être prêts pour la reprise complète. S’il fallait redémarrer rapidement car ils s’agissaient d’une demande exprimée par les clubs, nos objectifs, communs aux autres fédérations, se calent sur les règles de l’État. Nous sommes réactifs à chaque évolution possible pour pousser les murs, au service des pratiquants. Nous nous adaptons chaque semaine aux évolutions des prérogatives nationales.


Et cette reprise complète, c’est quand ?

Pas toute de suite ! La FFFA veut sortir de cette crise le plus rapidement possible, comme le reste de la société, mais le chemin n’est pas si simple. Nous sommes conscients d’être garants de la sécurité de nos pratiquants avant toute chose. Et prudence est mère de sureté ! Nous nous efforçons avant tout d’ouvrir les portes de la reprise de la vie associative à nos clubs, avec la marge de manœuvre qui nous est laissée. Je tiens d’ailleurs à féliciter ceux qui ont déjà repris le chemin des terrains en respectant les protocoles.




Voir le guide des sports à reprise différée