Football Américain - Flag - Cheerleading - Football Américain Senior - Actualités

Accès extranet

Facebook Dailymotion Twitter

L'actu DE L'ÉQUIPE DE FRANCE SENIOR


Actualités 2016/2017


EDF SENIOR - REMI BERTELLIN


La Courneuve - le 15/03/16

INTERVIEW

Rémi BERTELLIN a posé ses valises à l'université de MC GILL (Montréal, CANADA) depuis bientôt deux ans. Il nous raconte son aventure :

"Durant la saison (qui dure de fin août à début novembre), mes journées sont orientées autour des entraînements avec le collectif. Tous les jours, nous avons meeting video de 13h00 à 15h00 puis entrainement de 15h30 à 17h30. Nous avons également des séances de musculation en fonction de nos horaires de cours, moins intensives durant la saison de compétition. Tous mes cours se déroulent le matin, j’étudie l’économie et je souhaite me spécialiser en finance à la rentrée. Durant la saison off, nous nous entraînons 4 matins par semaine à la salle de musculation. Le mercredi et vendredi matin, à 6h40, nous nous exerçons sur la piste d’athlétisme. Ma journée se déroule ensuite normalement entre les cours et mon job au fitness center de l’université de McGill. La saison off est réellement axée sur la préparation physique. De manière générale, c’est 10 fois plus dur que la saison de compétition, les coachs poussent vraiment le physique et le mental à dure épreuve afin que nous atteignons le meilleur niveau. Nous avons par contre plus de temps à accorder aux études. Ce qui est une bonne chose afin de garder les notes suffisantes pour la bourse d’études ainsi que pour être éligible à la saison de football.

Les jours de matchs, je prends le meilleur petit déjeuner possible et mange une collation une fois arrivé au stade. J’essaye de ne pas penser au match, ca évite de faire monter la pression et ca me permet de me concentrer sur le plan de jeu préparé durant la semaine précédente. Dans les vestiaires, je me fais tout d’abord masser et manipuler par le kiné puis j’écoute simplement de la musique. On m’a toujours dit qu’il n’était pas bon d’avoir une trop forte routine les jours de match, au cas où quelque chose ne se passe pas comme prévu durant la routine et que je ne sois plus focus.

Depuis que je suis arrivé, le fait le pus marquant reste mon premier entrainement lors de mon premier camp d’été. Je n’avais jamais joué au football à 12. Etant receveur, j’ai dû vite m’adapter au terrain plus grand ainsi qu’à la motion pré snap vers l’avant. Mon TD durant mon premier match universitaire contre Sherbrooke est également un très bon souvenir.

Bien sûr, c’est dur d’être loin de la France. Je reste en contact constant par messages ou par Skype avec ma famille et mes amis. Néanmoins, le temps passe très vite ici, ce qui aide. Mon père est venu me voir durant ma deuxième saison et je pense qu’il reviendra la saison prochaine.

C’est une fantastique expérience que de partir à l’étranger. Les gens pensent sûrement que c’est dur, notamment à cause de la distance et de la gestion entraînements / études, ce qui est vrai mais c’est très gratifiant de tenir le coup et persévérer. Je ne regrette donc pas le fait d’avoir accepté cette opportunité de jouer au Canada. De plus, étudier dans une université anglophone est également un énorme avantage. Les seuls petits points négatifs restent l’hiver et le froid glacial."

Découvrez son portrait décalé dans la newsletter du mois !