Football Américain - Flag - Cheerleading - Flag Senior Féminine et Masculin - Actualités

Accès extranet

Facebook Dailymotion Twitter

L'actu des équipes de France Senior


Actualités 2016


Retour sur le championnat du monde 2016


Après 3 victoires contre le Guatemala, les Etats-Unis et le Japon, la sélection nationale féminine de flag s'incline face à l'Autriche en quart de finale et termine à la huitième place de la compétition internationale.

Lionel FRIEDERICH, head coach, expose son bilan de la compétition : 



« Avant tout, je voulais remercier notre docteur Mohamed KUTNEH, notre kinésithérapeute Jessy RANDRIA, mon collègue entraineur Sylvain GUYOT et toutes les joueuses, Audrey, Catherine, Célestine, Claire, Clémence, Elisa, Justine, Louisa, Meryl, Stéphanie. Sans leur implication, rien n'aurait été possible. 

Quand on termine huitième, le bilan ne peut pas être positif. Avec tout le respect que j'ai pour les équipes d'Israël et du Brésil, la sélection nationale féminine française de flag ne doit pas perdre ces matchs. Il y a malgré tous des points positifs à retenir : deux matchs serrés face au Panama et à l'Autriche (les finalistes) et la victoire face aux USA. 

Sur un aspect plus terrain, nous avons été battu par des équipes mieux préparées. Les filles ont été très motivées et avaient beaucoup de volonté et cela nous permis quelques coups comme le score 12/26 face au Panama, mener à la mi-temps face à l'Autriche et la victoire face aux USA, mais dans l'ensemble, le flag mondial évolue très vite. L'avance que nous avions entre 2005 et 2008, a disparu. 

Mon ressenti sur les équipes rencontrées est qu'il y a une différence énorme entre le flag français et celui pratiqué à l'étranger. Quelques exemples : l'équipe autrichienne, à part exceptions, joue toute l'année ensemble. Juste à Mexico et dans sa proche banlieue, il y a plus de 45 équipes seniors de flag exclusivement féminines. Au Panama, il y a un championnat senior flag féminin qui est composé de 28 journées sur 6 mois. Sans parler des journées de détections et des regroupements pour préparer les tournois internationaux. 

Notre point fort reste tout le travail qui a été fait et le point à améliorer est de continuer. 

Il y a 6 ans, plusieurs joueuses, après l'annonce du lieu des championnats du monde, s'étaient fixé l'objectif de gagner les championnats du monde 2016, aux Bahamas. Peut-être s'étaient-elles dans leur inconscient, fixé une limite.

Nous sommes sans doute à la fin d'un cycle.

Cette campagne avait déjà eu des soucis au démarrage. En décembre, la fédération nous a envoyé un courrier, nous informant qu'aux vues du délai d'inscription, il ne serait pas possible d'envoyer une sélection. Après plusieurs réunions, la fédération décidait de nous soutenir, ce qui nous a permis de monter un projet afin de récolter la somme nécessaire. À la fin du mois de juillet tout était calé : billets d'avion, hébergement, terrain d'entrainement, repas, etc..

Trois semaines avant le départ, on apprenait que la compétition était annulée. 

Avec l'aide de la FFFA, nous avons pu réorganiser, dans l'urgence, ce qui avait été fait en 3 mois. Je vous laisse imaginer dans quel état d'esprit les joueuses pouvaient être, avant d'arriver sur le lieu de la compétition. 

Une fois sur place, le groupe a dû reprendre ses marques et peu de temps avant la compétition une équipe est née.

Nous avons mis plusieurs jours pour nous accoutumer à la chaleur, l'humidité et au décalage horaire. 

Avec deux pratiques par jour (quand elles n'étaient pas annulées à cause de l'orage) et des meetings, nous avons atteint notre 100% au matin du deuxième jour de la compétition. N'ayant pas eu la possibilité de faire des oppositions (à l'exception de 15 minutes contres des joueurs de high school qui n'ont fait que des " fade "), le premier match face au Canada nous a servi à rouler nos jeux face à une opposition et quelle opposition : les championnes du monde en titre. 

Ce qu'il faut noté c'est que la totalité des filles ont donné leur 100% à chaque fois qu'elles devaient le faire. 

Leur comportement sur et en dehors du terrain a été irréprochable. 

Je suis très fier d'avoir eu l'occasion d'entrainer ces 10 athlètes.

J'aimerais remercier tous les particuliers, associations, clubs, entreprises, partenaires, qui nous ont soutenu dans cette aventure. Mappy, Cheapset, Adventori, Inter-energies, la ligue Ile De France de FA, le Comité départemental des Hautes-de-Seine de FA, les Pendragons d'Attainville, les Diables rouges de Villepinte, Les Argonautes d'Aix-en-Provence, les Wildcats de Saint-Jean-de-Védas, l'Association des Coachs Francophones de Football Américain, Ridge Sport. 

Pour finir je voudrais remercier tout particulièrement Audrey MALHERBE, qui avec son travail quotidien, durant ces 6 derniers mois, a permis à la France d'avoir une sélection nationale de flag féminin, durant ce championnat du monde de flag. MERCI à elle. »


Crédits photos : FFFA / footballamericain.com





Championnat du monde 2016 - Départ imminent


La sélection nationale féminine de flag s'envole dès demain pour le championnat du monde qui se déroulera du 8 au 11 septembre à Miami.

A la veille du départ, le head coach, Lionel FRIEDERICH, expose ses objectifs pour cette compétition internationale :

«Le moral du groupe est au beau fixe. On a qu’une seule envie c’est de se rendre sur le site de la compétition et pouvoir enfin entrer dans le vif du sujet. Commencer à s’entraîner avec des oppositions entre nous dans un premier temps puis en attaquant les oppositions réelles avec les matchs contre les Etats-Unis, le Canada et toutes les autres équipes de la poule.

Nous n’avons malheureusement pas eu de regroupement avec la sélection depuis l’année dernière contrairement aux autres équipes. Néanmoins les filles détiennent une véritable force qui est la volonté de travailler ensemble, en équipe et une grande majorité connaissent déjà les cahiers de jeux de part leurs précédentes sélections. Notre plus grand atout est de bien s’entendre tous ensemble et d’avoir la volonté de travailler en équipe.

L’objectif premier au niveau compétitif reste de gagner tous nos matchs, après il faut être réaliste, nous avons eu moins d’entraînements que les autres équipes et même avec beaucoup de talent ça sera compliqué. En tant qu’entraîneur, mon objectif est de voir les joueuses atteindre leur « 100 %» quoiqu’il se passe, pour moi c’est le plus important, qu’elles donnent leur maximum.

Je souhaite remercier une nouvelle fois nos partenaires Mappy, Adventori, Cheapset et Inter-énergies pour leur soutien à notre participation au championnat du monde ainsi que la fédération pour son soutien après le déplacement de la compétition à Miami.»

La liste des joueuses convoquées (au 01/09/16)

Les poules








Championnat du monde 2016 - Déplacement de la compétition


Suite au déplacement de la compétition à Miami, le Président de la FFFA, M. DAUM, a souhaité s'exprimer au sujet du championnat du monde qui aura lieu du 8 au 11 septembre 2016.

"En ma qualité de président, je m'adresse à toutes et tous les licencié(e)s parce que nous rencontrons un nouvel écueil dans l'organisation des compétitions internationales. C'est mon devoir de transparence.

Comme vous le savez, la sélection nationale féminine de flag s'est qualifiée pour les championnats du monde prévus début septembre aux Bahamas.

Le 20 août, le directeur du tournoi de l'IFAF nous a enjoint de confirmer le 23 août au plus tard notre participation à la compétition sachant que celle-ci n'aurait plus lieu aux Bahamas et serait déplacée à Miami, Floride.

Une nouvelle fois, nous sommes mis devant le fait accompli sans même savoir qui a pris la décision d'autant plus qu'ont été payés les billets d'avion et les frais de séjour auprès de l'organisateur bahaméen.

Depuis quelques jours, une rumeur persistante annonçait l'annulation de la compétition aux Bahamas. Nous avons appris à cette occasion que la fédération organisatrice membre de l'IFAF n'est pas celle reconnue officiellement par le gouvernement bahaméen. Cette dernière a fait valoir ses droits et a été suivie. Cette question devrait être évoquée à l'AG de l'IFAF à Paris mi- septembre.

Cependant, la volonté de l'équipe et du staff demeure nettement d'aller à la compétition.

J'ai donc, après avoir marqué le fort désagrément de la FFFA dans les échanges avec les participants et l'organisation côté IFAF, interrogé le directeur du tournoi pour obtenir quelques informations et assurances, et, par ailleurs, nous avons pris divers renseignements.

Il en ressort que les dates sont inchangées, que les billets d'avion prévoyaient un escale à Miami, ce qui permettra de ne pas en perdre le bénéfice.

Les sommes avancées pour le séjour devraient être soient remboursées, soit virées au nouvel organisateur local, USA Football. C'est un point sur lequel nous n'avons pas de contrôle, mais nous entendons y veiller.

Un contact nous a été donné aux USA pour organiser le séjour pour le stage prévu en amont de la compétition. Nous avons connu avec les championnats du monde équipés déplacés de Stockholm à Canton, Ohio, des coûts très élevés pour une prestation indigente. Pour l'anecdote et pour mémoire, les choses s'étaient précipitées pendant les fêtes de fin d'année, nous avons donc besoin d'une veille en périodes de fêtes ou de congés.

Ici, si le délai de deux semaines avant la compétition laisse craindre que la prestation sera minimale, mais il ne devrait pas y avoir de surcoûts. Là encore, nous devons nous fier aux informations du directeur du tournoi.

Le débat était simple, soit nous exigions d'avoir toutes les garanties et quittions la compétition en perdant notre mise, soit nous prenions un risque calculé en fonction des éléments sus énoncés. Nous avons donc décidé de maintenir l'engagement de l'équipe qui sera officialisé le 23 août. Ce choix est partagé par la DTN qui a été tenue au courant au fur et à mesure.

Nous avons privilégié le respect de l'équipe dont les membres se sont démenées pour financer une grande partie de l'opération et ont gagné sur le terrain leur qualification. Nous n'oublions pas que nous sommes une fédération de compétition et nous souhaitons aux joueuses et au staff toute la réussite que mérite leur opiniâtreté. "




Championnat du monde 2016 - Partenaires


Un grand MERCI à Mappy, Cheapset , Adventori et Inter-énergies pour leur soutien à la sélection féminine de Flag !



Sponsors Or:

Mappy: www.mappy.fr



Spécialiste du calcul d’itinéraire et des services de cartographie, Mappy est reconnu comme le leader français de la recherche locale par la carte, sur Internet, tablettes, mobiles et GPS. Mappy propose trois types de recherche : par le plan, la recherche d’itinéraires multimodaux et la recherche de produits.


Adventori: www.adventori.fr



ADVENTORI personnalise la publicité digitale. Quel annonceur n’a jamais souhaité pouvoir utiliser la météo, l’état de ses stocks ou encore sa localisation, avant de communiquer ? Quel internaute n’a jamais préféré recevoir une offre publicitaire qui le concerne vraiment ? c’est désormais possible, grâce à la technologie d’adserving data-driven d’ADVENTORI.


Cheapset: www.cheapset.fr




Cheapset vous accompagne dans la mise en place d'infrastructures IT toujours plus performantes. Les architectures Next­Gen sont basées sur un écosystème de solutions éprouvées, intéropables, et scalables depuis la mise en place du socle réseau jusqu’aux déploiements des serveurs et autres systèmes de stockage.


Sponsor Bronze

Inter-énergies:www.inter-energies.fr



INTER ENERGIES, Une énergie durable entre nous Une PME à votre service : Gestion d’énergie, Maintenance et Exploitation, Pilotage des métiers du bâtiment, Travaux avec engagement de résultats et UNERGIES, un réseau national d’entreprises indépendantes, spécialisé dans la Maintenance Gestion Thermique.




Championnat du monde 2016 - On the road to Bahamas


Dans moins de 2 mois les joueuses de la sélection nationale s'envoleront pour le championnat du monde 2016 qui se déroulera aux Bahamas.

Stéphanie BRYGOO, Quarter Back de la sélection, revient sur son expérience et les objectifs du groupe pour la compétition à venir :

" Je pratique le flag depuis 2004 ; j’ai découvert la discipline aux Etats-Unis à la fac, du coup en rentrant en France, j’ai voulu tenter l’expérience et j’ai intégré l’équipe des Molosses d’Asnières-sur-Seine. J’ai également intégré en 2004 la sélection nationale féminine, ma première avec la sélection était à Thonon-les-Bains.

Ce qui me plaît le plus dans la discipline c’est la stratégie et le collectif. Le côté mixte peut être parfois assez compliqué dans le sens où les filles ont des fois du mal à s’imposer dans un collectif plutôt masculin mais quand les équipes jouent le jeu c’est vraiment agréable.

Concernant le championnat du monde, l’objectif est d’aller le plus loin possible mais c’est clair qu’on vise le podium. On sait que ça ne va pas être une partie de plaisir et que ça va être difficile. Au niveau du groupe sélectionné, ce sont toutes des joueuses qui ont déjà fait une compétition avec la sélection, elle savent toutes à quoi s’attendre en terme d’intensité et de niveau de jeu, du coup on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet dès le départ et il le faut car nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous préparer et travailler. "

Découvrez la liste des joueuses convoquées�pour la compétition internationale qui aura lieu en septembre prochain aux Bahamas !






Liste sélection nationale féminine - Championnat du monde 2016


Dans le cadre de la Coupe du monde 2016, Lionel FRIEDERICH et Sylvain GUYOT ont dévoilé la liste des joueuses convoquées pour la compétition internationale qui aura lieu en septembre prochain aux Bahamas.

La liste des joueuses convoquées (au 27/05/16)







Sélection nationale féminine - Championnat du monde 2016


La sélection nationale féminine de la Coupe du monde 2016, invitée sur L'Expresso !





La sélection nationale féminine de flag, qui participera à la Coupe du monde en septembre 2016, était invitée ce dimanche 7 février sur le plateau de L'Expresso, émission de la chaîne BeIN Sport.

Découvrez les moments forts de leur passage sur l'émission présentée par Mariella TIEMANN et Thomas DESSON :

L'Expresso - 07/02/16 - Partie 1
L'Expresso - 07/02/16 - Partie 2